La BnF découvre la correction collaborative... Même si je salue le prix reçu ces derniers jours par mon confrère du Cantal, ça fait combien de temps que l'indexation collaborative de textes manuscrits existent ? Et a-t-on besoin d'une océrisation systématique ? Je suis surpris par ailleurs des chiffres : la BnF n'accepte que les documents avec un taux d'erreur inférieur à 40 % ; quand je pense que dans notre cahier des charges numérisation des instruments de recherche, nous avions opté pour une exigence de qualité supérieure à 90 (je me demande même si je n'avais pas tranché pour 99) %. Bon, ce n'est pas la même quantité, certes...

Abordé aussi un point critique : la récupération des données de Wikisource vers Gallica.