Diplomatique et tutti frutti

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 3 décembre 2010

(Re)naissance en fanfare


Le poids des contraintes professionnelles étant ce qu'il est (quand on se lance dans des projets immobiliers, des réinformatisations, ce genre de choses...), les journées n'ayant que 24 heures (et parfois, il faut dormir), et la culture du jardin secret familial aidant, le lecteur de passage totalement par hasard aurait pu penser au caractère mort-né de ces pages.

Je me rattrape en vous proposant un "live-blogging", (wouah !) en léger différé, de la "place to be" pour les patrimonio-geekeux (bien que je ne me considère pas comme un archiviste 2.0), c'est-à-dire, depuis les bas-fonds de l'Assemblée nationale, les Rencontres Wikimedia 2010, session parisienne, consacrée au patrimoine culturel et au web collaboratif. Direct dans 5... 4.... 3... 2... 1... ...

mardi 1 septembre 2009

Protocole

Mine de rien, la gestation aura presque duré 9 mois, de la réservation du nom de domaine à cette notule d’ouverture. J’ai une excuse, un autre carnet, de voyages pour être précis, accessible uniquement aux happy few aura entre-temps occupé une partie de mon temps (sans parler, évidemment, de l'essentiel, qui n’est pas sur la toile).

Il y a bien sûr d’autres carnets d’archiviste (ici, ou , ou encore , ou bien loin là-bas). Je les lis. Mais ce n’est pas ce que je souhaiterais développer ici. Trop archivistique !

À vrai dire, l'idée de tenir un carnet ne tient en effet pas à la défense du sacerdoce du chartophylax, mais de la lecture d’un blog américain, qui n’a rien à voir (ou si peu...) avec les archives, Strange Maps.

Voilà ce que je souhaiterais faire, mais avec des chartes plutôt qu’avec des cartes. Parce qu’avant d’être records manager ou conservateur du patrimoine, je suis diplomatiste, et que je me nourris de tout type de document, tant que sa genèse ou sa forme mérite le détour, ou le clin d’œil. Et s’il est médiéval, tant mieux, mais la diplomatique est partout et des débordements modernes et contemporains sont heureusement à prévoir.

Voici un carnet de diplomatiste — ce n’est pas le premier. Et, qui sait, le lecteur aura peut-être la surprise de découvrir page lisant quelques aperçus sur la si trépidante vie des archivistes départementaux — dans le respect du devoir de réserve, et sans aucune considération pour l’actualité professionnelle.

1.JPG

Dernière précision : j’anathématise par avance tout commentaire déviant de la morale la plus stricte, en maudissant leurs auteurs et en leur souhaitant de brûler en Enfer avec Dathan et Abiron. Fiat. Fiat. Fiat.

samedi 22 novembre 2008

Bientôt sur vos écrans...

En construction, selon l’expression consacrée...

page 2 de 2 -